mardi, août 01, 2006

A lire la nuit



La nuit déboule à toute vitesse.
La ville se fait crépusculaire. Comme une chanson du pauvre. Pas besoin de couleur, ni même de propreté ou d'ordre. Les lueurs suffisent. De temps en temps, le bruit prend forme au-dessus, dessinant brièvement l'éclat tranchant d'une sirène dans le brouhaha de la cité. Le pot d'un scooter trafiqué. Deux ivrognes dans ma rue.
Marseille dort vautrée dans la sueur et le goudron - saoûlée de chaleur.

Je connais enfants qui dorment sous tente au coeur de la ville - faute de papiers
Je connais bon médecin qui dort et interne de garde au soir - pas couché
Je connais boulanger épicier fêtards clochards étudiants et racaille et flic - faune de nuit
Je connais gens de toute sorte

Je vous refile quelques BO nocturnes. On coupe les lumières. Façon Têtes raides. Façon Deep purple. Façon Pauline Croze. Façon Bourvil.
Et vous, vous la voyez comment ?

4 Comments:

Blogger L'Anonyme de Chateau Rouge said...

Deep Purple, l'adolescence, les nuits blanches, raide mort...pfouu...Aujourd'hui encore je me souviens du nom des bals perdus et c'était bien, et c'était bien...

12:19 PM  
Blogger soleilpremier said...

la lumière du jour garde l’âme secrète
elle devient visible aux approches de la nuit

la nuit se fane tout au fond de mon jardin où se posent les roses lorsque septembre parle les langues de l’hiver en figeant les lendemains

la nuit j’écoute et je brasse des cailloux comme ces sanglots qu’enfant et adolescent aussi et surtout je semais sur mes routes naïves

la nuit chez moi laisse entrevoir des sursauts d’étoiles prés de la rive où la ville se détourne le soir

la lune est fendue par des écroulements

la nuit réclame au long des heures ultimes une part des secrets qu’il nous reste à répandre encore

la nuit je souhaite un bonheur qui n’apaise pas l’existence entre nous

and justice for all

une nuit j’ai dérobé la lune et les étoiles
au petit matin on m’a chassé du jardin d’enfant

aujourd’hui Place Richelme
dans la pauvre nuit des bistrots vides
trois ivrognes dégainent une chanson d’amour

2:08 PM  
Blogger The Civil Servant said...

Bien le plaisir de vous relire
après une si longue interruption.

Pauline Croze incontestablement !!

RYS

5:38 PM  
Blogger totagata said...

L'adolescence c'est la gueule des autres. Manifestement, leurs k7 aussi... Merci à vous

3:41 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home